Cancer: un test génétique pour éviter les risques de complication liés au 5-FU et au Xeloda.

Vous l’avez probablement lu dans La Presse : « l’une des chimiothérapies les plus prescrites envoie chaque année des dizaines de Québécois aux soins intensifs et tue certains d’entre eux. »[1]

Pourquoi donc? Les médicaments, tels que le 5-Flurouracil (5-FU) et le Xeloda mentionnés dans l’article de Marie-Claude Malboeuf, sont métabolisés de façon différente d’une personne à l’autre, ce qui engendre, dans certains cas, des effets secondaires, voire la mort. Notons que ces deux médicaments sont utilisés principalement pour le traitement du cancer colorectal, du cancer du sein, du cou, de la tête et de l’oesophage.[2]

Nous ne parlons pas ici d’incidents isolés, entre 10% et 40% des patients auxquels est actuellement prescrit le 5-FU sans dépistage éprouve des toxicités aiguës, rapporte l’article publié le 21 mars dernier dans La Presse.[3] La monographie du médicament dénote elle-même que « le taux d’hospitalisation en raison de manifestations indésirables reliées au traitement est de 11,6 %. »[4]

En réponse à ce problème, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), le ministre de la Santé et Génome Québec proposent une solution : l’analyse génétique.

Avec la génétique, il est possible de savoir si la production des enzymes servant à métaboliser le 5-FU et le Xeloda est normale ou déficiente, et nous savons aujourd’hui qu’un individu ayant un métabolisme déficient court 5 fois plus de chance d’éprouver des complications liées à la prise du 5-FU.[5]

 

UN TEST GÉNÉTIQUE POUR DÉTECTER LES RISQUES DE COMPLICATIONS LIÉS AU 5-FU ET AU XELODA.

La bonne nouvelle, c’est que l’INESSS travaille actuellement au développement d’un test génétique pour prévenir ces risques.

Chez BiogeniQ, nous appuyons fermement cette initiative pour démocratiser la pharmacogénétique, l’accessibilité à l’information étant l’une de nos principales valeurs. C’est pourquoi nous trouvons important d’informer la population qu’un test génétique pour prévenir ce genre de complications est accessible à la population du Québec depuis un peu plus de 2 ans.

Le profil Pharma Cancer de BiogeniQ, un test génétique réalisée à l’aide d’un échantillon salivaire, permet de prédire la réponse d’un patient à plusieurs médicaments, y compris le 5-FU et le Xeloda mentionnés plus haut. Ce test se présente donc comme une alternative rapide et disponible dès maintenant.

Ainsi, nous croyons que la pharmacogénétique mérite à être connu de la population québécoise. Ce genre d’information favorise non seulement un traitement sécuritaire pour tout un chacun, elle permet également de sauver des vies.

En savoir plus sur la pharmacogénétique

En savoir plus sur le profil Pharma Cancer.

Sources:

[1] MALBOEUF, Marie-Claude. « Bientôt un test pour prévenir les complications fatales. », plus.lapresse.ca, [En ligne], 21 mars 2017, http://plus.lapresse.ca/screens/3717a289-a99e-4ad4-8bbb-75c702fad23f%7C_0.html (Page consultée le 21 mars 2017).

[2] GUILLET, Jean-françois. « Un médicament, c'est censé guérir, pas tuer », Lapresse.ca, [En ligne], 19 septembre 2015, http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201509/18/01-4901962-un-medicament-cest-cense-guerir-pas-tuer.php (Page consultée le 21 mars 2017).

[3] MALBOEUF, Marie-Claude. « Bientôt un test pour prévenir les complications fatales. », plus.lapresse.ca, [En ligne], 21 mars 2017, http://plus.lapresse.ca/screens/3717a289-a99e-4ad4-8bbb-75c702fad23f%7C_0.html (Page consultée le 21 mars 2017).

[4] MALBOEUF, Marie-Claude. « Bientôt un test pour prévenir les complications fatales. », plus.lapresse.ca, [En ligne], 21 mars 2017, http://plus.lapresse.ca/screens/3717a289-a99e-4ad4-8bbb-75c702fad23f%7C_0.html (Page consultée le 21 mars 2017).

[5] MALBOEUF, Marie-Claude. « Bientôt un test pour prévenir les complications fatales. », plus.lapresse.ca, [En ligne], 21 mars 2017, http://plus.lapresse.ca/screens/3717a289-a99e-4ad4-8bbb-75c702fad23f%7C_0.html (Page consultée le 21 mars 2017).