Le lien entre TDAH et la nutrition

Articles, Alimentation, Santé, TDAH

1 août 2017

Si le lien entre les facteurs héréditaires et le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est connu, on oublie souvent de mentionner l’environnement et l’importance qu’il peut avoir sur ce trouble. De nombreuses études tentent de mettre en lumière le lien entre l’alimentation et le TDAH. Voyons ensemble les aliments qui ressortent de ces études.

Les acides gras essentiels

Plusieurs études ont découvert que les enfants qui étaient atteints de troubles de TDAH peuvent présenter une carence en acide gras oméga-3. Ces derniers font partie des acides gras essentiels, composés que notre corps n’est pas en mesure de produire et qu’il doit aller chercher dans l’alimentation. Les chercheurs ont donc émis l’hypothèse qu’une supplémentation en oméga-3 pourrait éventuellement atténuer les symptômes. Malgré les études menées, les résultats sont encore très contradictoires sur l’effet que pourrait avoir cette supplémentation.

Les sucres

De nombreux parents émettent l’hypothèse que le sucre provoquerait l’hyperactivité chez leurs enfants. Les études se sont penchées sur la question et aucun résultat significatif n’en ressort. Au niveau comportemental, on pourrait laisser penser que ce serait davantage les circonstances où les aliments renfermant du sucre sont dégustés qui expliqueraient l’agitation.

Les additifs et les colorants

Ces deux familles de composés font également le sujet d’études depuis de nombreuses années. Il y a quelques années, on prescrivait presque d’emblée la diète de Feingold qui visait justement à éliminer les colorants et certains additifs alimentaires de l’alimentation des jeunes. Suite à des suivis, les résultats ne semblent pas démontrer d’amélioration significative. On note davantage une sensibilité chez certains enfants à ces composés sans que le lien se fasse nécessairement avec le TDAH.

Le fer, le zinc, le magnésium et autres minéraux

Si certains bilans sanguins présentent chez des enfants atteints de TDAH des carences en certains nutriments comme le zinc et le magnésium, la prise d’un supplément ne semble pas avoir d’impact direct sur la réduction des symptômes de l’hyperactivité. Il en va de même pour certaines alternatives médicales comme les plantes. Si certaines, comme la valériane et la camomille, ont un effet calmant consommées en tisane, il manque encore de recherche à ce sujet pour démontrer une évidence significative.

Routine de repas

S’il semble encore qu’à l’heure actuelle, l’alimentation ne puisse jouer un rôle thérapeutique très grand chez les enfants atteints de TDAH, il existe des trucs pour atténuer les symptômes et ce surtout à l’heure du repas. Les enfants souffrant de TDAH sont facilement perturbés, le moment du repas peut être très rapide ou alors très lent si l’enfant se perd dans ses pensées. Il faut être en mesure d’instaurer un moment calme et agréable pour faciliter la prise du repas et veiller à ce que l’enfant comble ses besoins.

En conclusion, si actuellement l’alimentation ne peut être un traitement en soit du TDAH, il est tout de même primordial que celle-ci soit saine et équilibrée pour veiller à la croissance optimale des enfants.

Je désire recevoir les prochains articles!


Ève Godin

Nutritionniste

Diplômée en nutrition de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et diplômée en cuisine professionnelle de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, Eve a eu la chance de toucher à divers secteurs du monde de l’alimentation pour développer une solide expertise afin de venir en aide à sa clientèle dans leur cuisine au quotidien. Eve possède aussi une solide expérience dans le monde de la communication avec la rédaction d’un livre (Et si on commençait par le dessert), de nombreuses publications sur le web et dans les magazines et une expérience de chroniqueuse à la télévision.


Références :

Bloch MH, Qawasmi A. Omega-3 fatty acid supplementation for the treatment of children with attention-deficit/hyperactivity disorder symptomatology: systematic review and meta-analysis. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry. 2011 Oct;50(10):991-1000.

Gillies D, Sinn JKh, Lad SS, Leach MJ, Ross MJ. Polyunsaturated fatty acids (PUFA) for attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) in children and adolescents. Cochrane Database Syst Rev. 2012 Jul 11;7:CD007986.

Yujeong Kim and Hyeja Chang, Correlation between attention deficit hyperactivity disorder and sugar consumption, quality of diet, and dietary behavior in school children, Nutr Res Pract. 2011 Jun; 5(3): 236–245.

Stevens, L. J., et al. (2013). « Mechanisms of behavioral, atopic, and other reactions to artificial food colors in children. » 71(5): 268-281.

Dr. Michael H. Bloch, MD, MS and Ms. Jilian Mulqueen, Nutritional Supplements for the Treatment of Attention-Deficit Hyperactivity Disorder, Child Adolesc Psychiatr Clin N Am. Author manuscript; available in PMC 2015 Oct 1.