Interactions médicamenteuses : comment éviter leurs dangers ?

Articles, Science

21 mars 2017

Si les médicaments sont à la base destinés à nous soulager, ils peuvent s’avérer dangereux en combinaison avec certaines substances. Quelles sont les précautions à prendre afin d’éviter les risques que présentent les interactions médicamenteuses ?

Lire systématiquement la notice d’un médicament avant de le prendre

Même si cela peut sembler fastidieux, il est absolument indispensable de prendre connaissance de la notice avant de prendre un médicament ou de l’administrer à l’un de ses proches. Outre le fait de vérifier que l’on ne présente pas d’allergie par rapport à l’un des composants, de prendre connaissance de la posologie adaptée à son cas et de contrôler qu’il convient à la personne traitée, cette précaution permet de consulter les effets secondaires, les contre-indications et les interactions possibles avec d’autres substances.

Parlez au médecin des traitements suivis

Il est essentiel de parler à son médecin, son spécialiste et même son dentiste, de l’ensemble des traitements réguliers ou occasionnels que l’on prend, même si cela peut paraître sans importance : un contraceptif oral, un antidouleur, rien ne doit être omis, car le médecin établira sa prescription en fonction.

Demander conseil au pharmacien

En cas d’interrogation ou de doute, ou s’il s’agit d’un médicament vendu sans ordonnance, mieux vaut demander conseil à son pharmacien, qui connaît la compatibilité entre les médicaments et n’hésitera pas à consulter un confrère ou de la documentation si nécessaire.

Éviter l’automédication

Prendre un médicament en automédication alors qu’on est déjà sous traitement, ou combiner plusieurs médicaments sans avoir consulté un médecin ou demandé conseil à son pharmacien peut déclencher des interactions médicamenteuses. Alors que les deux médicaments pris séparément peuvent avoir des effets bénéfiques, leur prise combinée peut conduire à la survenue d’effets indésirables et faire perdre toute efficacité au médicament.

Penser à l’effet durable des médicaments

Il convient également de bien garder à l’esprit que prendre deux médicaments, même avec un intervalle de temps important, ne signifie pour autant qu’ils ne peuvent pas interférer entre eux, certaines substances étant toujours présentes dans le corps longtemps après la prise.

Vérifier la compatibilité des médicaments avec la prise d’alcool

Combinée avec une partie des médicaments, dont certains très courants, l’absorption d’alcool peut entraîner des effets indésirables et notamment des réactions violentes. De manière générale, il est toujours recommandé d’éviter autant que possible la prise d’alcool lors d’un traitement, ou tout du moins d’en consommer en quantité limitée.

Ne pas oublier les interactions possibles avec les médicaments à base de plantes

Contrairement aux idées reçues, les thérapies alternatives, et la phytothérapie et l’homéopathie notamment, présentent également des risques d’interactions. Les antihypertenseurs, par exemple, interagissent bien avec les médicaments à base de plantes, qui sont en vente libre. D’où, à nouveau, la nécessité de toujours vérifier avec son médecin ou son pharmacien la compatibilité des médicaments entre eux.


À moins d’être médecin ou pharmacien, il est impossible de combiner plusieurs médicaments de son propre chef sans prendre de risque. Afin d’éviter les interactions médicamenteuses, il suffit de suivre quelques recommandations simples, comme lire les notices, faire part à son médecin de toute prise de médicament, demander conseil à son pharmacien et éviter le plus possible l’absorption d’alcool en cas de traitement.